Pages à pages


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Roman jeunesse.

Au rebond de Jean-Philippe Blondel

Au rebond de Jean-Philippe Blondel dans Roman jeunesse arton2207

 

Troisième livre lu dans le cadre du prix Gr’Aisne de critique …

 

Alex, 15 ans , vit seul avec sa mère. Il n’a jamais connu son père et la vie n’est pas toujours facile avec le seul salaire de sa mère aide-soignante pour joindre les deux bouts. Son meilleur ami, Christian, appartient à un autre monde : sa famille est riche, très riche. Mais un événement va bouleverser les repères des deux jeunes garçons et les lier à jamais.

 

Un très bon roman jeunesse : très bien écrit, juste, avec  ce qu’il faut de bons sentiments pour ne pas être niais; une réussite. Les personnages sont tous dépeints avec crédibilité, et même les situations un peu fantasques passent comme une lettre à la poste. La galerie de personnages est très attachante, l’histoire prenante; rien à redire .

 

 


Breaking the wall d Claire Gratias

Breaking the wall d Claire Gratias dans Roman jeunesse breaking-the-wall

 

Autre roman lu dans le cadre du Prix Gr’Aisne de critique de la rentrée prochaine.Et en plus sur celui-ci, je dois rédigé un questionnaire ! Autant vous dire que j’ai pris des notes …! Innocent

 

Nous sommes à Berlin en 1989, peu avant la chute du mur. Deux hommes vont devoir évoquer leurs souvenirs de cette Allemagne coupée en deux, un peu malgré eux, un peu aussi pour se libérer, enfin, à la veille de cet événement qui changera à jamais le visage de leur pays. Il y a Klaus, qui vit maintenant à l’Ouest mais qui vécu un temps à l’Est. Il se confie aujourd’hui à une documentariste française qui réalise un reportage sur la RDA et le mur érigé à Berlin pendant la guerre froide. Il y a aussi Markus, qui vit à l’Est, et qui un beau jour n’a plus adressé un mot à son entourage, peut-être pour mieux se replonger dans ses souvenirs si douloureusement enfouis… Et puis il y a Anna, belle jeune femme de RDA, éprise de liberté et de romantisme.

Chacun à son tour va écrire sous nos yeux l’histoire de ce peuple brimé et privé de liberté au nom du communisme.

 

Un beau roman, touchant et instructif. Il m’a énormément fait pensé au film (superbe d’ailleurs ) de Florian Henckel von Donnersmarck : La vie des autres, notamment le personnage de Markus.

Un roman qui a le mérite de parler d’un sujet d’actualité, parfois dur à aborder pour les adolescents, mais qui est ici mis à la portée de tous par le biais de la narration des premiers émois amoureux et de l’adolescence.

Un petit bémol tout de même : si l’idée d’inclure un journal intime (celui d’Anna) au centre du roman est bonne, pourquoi tout gâcher en en faisant un récit au discours direct ? Ce passage ne se distingue du reste que par sa typographie en italique du coup et c’est bien dommage …

 

 


Genesis alpha de Rune Michaels

Genesis alpha de Rune Michaels dans Roman jeunesse 9782745931252

 

Roman jeunesse que j’ai lu en ce début d’été car il fait partie de la sélection pour le Prix Gr’Aisne de critique de la rentrée prochaine.

 

Josh et Max sont frères, mais d’un genre un peu particulier : Josh est né pour sauver la vie de son frère alors atteint d’un cancer : c’est un bébé médicament. Tous les deux sont très liés et même depuis que Max est à l’université, ils continuent de se voir régulièrement via le jeu en ligne « Genesis alpha ».  Mais un jour, Max est arrêté : il est accusé d’avoir tué une jeune fille. Est-il coupable ? Et quel est le lien entre ce meurtre et ce fameux jeu en ligne que les deux frères aiment tant ?

 

Un bon thriller pour adolescents qui pêche parfois par manque de vraisemblance. L’écriture n’est pas transcendante, dommage, les dialogues et les situations sont parfois à la limite du risible.Les thèmes abordés sont toutefois assez bien amenés et une ébauche de réflexion se dessine au fil des pages. La question du clonage arrive un peu abruptement à la fin, elle aurait gagné à être amené avant et plus développée. Mais l’intrigue est plutot bien ficelée et le suspens bien entretenu. Que demander de plus ?

 

 


Le contour de toutes les peurs de Guillaume Gueraud

 Le contour de toutes les peurs de Guillaume Gueraud dans Roman jeunesse 51LsPP-AZYL._SL500_AA240_

Présentation de l’éditeur
Une fin d’après-midi ordinaire.
Clément Rivière, quatorze ans, sort du collège et rentre chez lui. La
porte de la maison où il vit seul avec sa mère n’est pas verrouillée.
Un homme est à l’intérieur. Un inconnu. Qui est en train de tout
saccager. Clément pourrait s’enfuir en hurlant mais il ne bouge pas.
Paralysé par la peur. Puis la douleur. Alors il s’accroche à quelques
souvenirs pendant que tout vole en morceaux. Se fixe sur des images. Et
tente d’assembler des pièces insaisissables.

Mon avis :

Un très bon roman d’angoisse qui nous amène également à réfléchir sur la notion de justice et de vengeance. Clément a été agressé par un homme qui voulait se venger de sa mère, avocate. Cette rencontre, violente presque irréelle, restera à jamais gravée en lui. Il est marqué au fer rouge. A partir de ce jour, la peur s’insinue en lui, ne le quitte plus, l’accompagne chaque seconde de sa vie d’après l’agression.
Un roman destiné au plus de 13 ans, sans violence excessive, mais remuant, dérangeant.


Sexy de Joyce Carol Oates

Sexy de Joyce Carol Oates dans Roman jeunesse 51UDiTy4sxL._SL500_BO2,204,203,200_PIsitb-dp-500-arrow,TopRight,45,-64_OU08_AA240_SH20_

 

Présentation de l’éditeur
 » C’était en novembre, un mardi après l’entraînement de natation. La chose avec Mr Tracy, le prof d’anglais de Darren. La chose c’est en ces termes que Darren y penserait par la suite. La chose, un mot vague, indéfini. La chose qui n’était pas arrivée de toute façon.  »

Après ce jour, après ce qui s’est passé (mais s’est-il vraiment passé quelque chose ?), la vie est différente. Darren est différent.
Rien n’est plus comme avant. Ses amis, sa famille, même les gens censés être des adultes responsables ne sont plus comme il les voyait. En qui Darren peut-il avoir confiance désormais ?

Joyce Carol Oates explore, avec son inégalable justesse, la quête identitaire d’un jeune de seize ans dans un monde où il n’a plus de repères. Et face à une société pleine de préjugés.

Mon avis :
UN roman pour adolescents à partir de 12 ans.
Un fois n’est pas coutume, je n’ai pas été déçue par cette auteure américaine que j’affectionnne tout particulièrement, même lorsuq’elle se lance comme ici dans le roman jeunesse.
On retrouve cette même justesse qui la caractérise lorsqu’elle décortique les mentalités américaines et les préjugés de la middle-class.
Une écriture qui vous happe et ne vous lâche plus, une histoire diabolique, la fin de l’enfance tout simplement.

 


Magui Chazalmartin |
Sébastien Japrisot |
Lire avec moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liilith
| La Tragedie
| MEMOIRES D'ENFANCE