Pages à pages



Orages ordinaires de William Boyd

Orages ordinaires de William Boyd dans Roman policier

 

Roman reçu récemment pour mon anniversaire (merci Louis !) et lu en quelques jours à peine …!

 

A la fois thriller et critique aiguisée de notre société, ce nouveau roman de William Boyd se lit d’une traite. On est de suite happé par l’histoire d’Adam Kindred, brillant criminologue qui après une macabre découverte va bientôt descendre dans les bas-fonds de la société londonienne.

Le récit est divisé entre les différents protagonistes qui prennent tour à tour la parole. Il y a donc le scientifique Kindred, mais aussi Ingram, patron d’une grande société pharmaceutique; Jonjo, ancien militaire reconverti en tueur à gages; Rita, jeune recrue de la BAF – brigade fluviale de Londres.

Et tout ce petit monde va se croiser, se chercher, pour le meilleur et le pire bien entendu. Car à la seconde où Adam a croisé le chemin de Philip Wang dans ce petit resto italien, sa vie s’en est trouvé totalement chamboulée. Il va devoir tout quitter, perdre son identité, disparaître parmi la foule cosmopolite londonienne. Il y croisera de drôles d’individus, certains plus loyaux et charitables que d’autres, tous un peu loufoques, en marge, comme lui désormais.

 

Le rapprochement inévitable entre le personnage féminin du roman et notre héros m’a plutôt déçu mais ce livre garde tout de même un charme tout particulier. Et comme après le passage d’un orage, le roman s’achève avec une scène emplie de calme et de plénitude. Le repos bien mérité de l’homme qui a su prendre son destin en main et qui renaît après la tempête, serein.

 


  1. Lacazavent écrit:

    Hello,

    merci pour ton commentaire. Je suis entièrement de ton avis, moi aussi j’ai passé un bon moment de lecture surtou grâce aux différents personnages !

    Citer | Posté 7 août, 2010, 9:51
  2. brume écrit:

    As-tu lu d’autres livres de cet auteur ?

    Citer | Posté 10 août, 2010, 7:31
  3. deparlà écrit:

    coucou, c’est moi

    alors moi aussi j’ai bien aimé
    ce n’est pourtant sans aucune mesure avec les premiers de ses romans dont « Comme neige au soleil » ou « Brazzaville plage ».

    Citer | Posté 14 septembre, 2010, 13:56

Laisser un commentaire

Magui Chazalmartin |
Sébastien Japrisot |
Lire avec moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liilith
| La Tragedie
| MEMOIRES D'ENFANCE