Pages à pages


  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup

Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup dans Roman contemporain etranger 9782264045331

 

Roman lu dans le cadre du défi Blog-o-trésors organisé par Grominou.

J’avais depuis un an ce livre dans ma bibliothèque sans jamais avoir pris  le temps de le lire… Et j’ai donc profité de ce défi pour le commencer.

 

Le roman débute par l’arrestation du jeune Ram Mohammad Thomas qui vient de gagner 1 milliard de roupies au nouveau jeu télévisé indien Qui veut gagner un milliard ? Il est le premier candidat à avoir été sélectionné pour ce nouveau jeu mais aussi le premier gagnant. Et ça les producteurs ne peuvent se le permettre car ils n’ont tout simplement pas ce milliard qu’ils avaient promis ! Et puis, comment ce jeune serveur inculte, d’à peine 18 ans, pauvre et sans le sou, aurait-il été capable de trouver les treize réponses exactes qui donnent accès au milliard de roupies ?

Si Thomas a su répondre à toutes ces questions, c’est qu’il a emmagasiné  les réponses au grès des multiples aventures qui ont jalonné sa vie.De l’orphelinat où il a atterri enfant au Taj Mahal, sa vie fut si riche, si tumultueuse, qu’elle lui apportera les solutions aux fameuses treize questions.

 

La construction du livre est originale : le roman est découpé en 12 chapitres qui suivent le déroulement du jeu télévisé : à chaque question correspond un pan de la vie de Ram. Cela entretient le suspens, car on se demande toujours au fil de la lecture, quelle va être la question.

C’est un roman vraiment distrayant et dépaysant, et on suit avec plaisir et étonnement les tribulations de ce jeune garçon qui est né anonyme. Le récit est à la fois naïf et édifiant. La vie de Mohammad est jalonnée d’épisodes sordides, de misère mais aussi de belles rencontres et de poésie. L’humour est toujours présent, même au fin fond des chawl les plus crasseux.

Une lecture vraiment agréable que je recommande à quiconque souhaite se détendre et en apprendre un peu plus sur le quotidien des Indiens.

 

Ce roman a été adapté récemment au cinéma sous le titre « Slumdog millionnaire » par Danny Boyle (le réalisateur de Trainspotting).


Tribulations d’un précaire de Iain Levison

Tribulations d'un précaire de Iain Levison dans Roman contemporain etranger tribulations

J’avais déjà eu l’occasion de jeter un oeil sur les romans de cet auteur, connu pour sa critique acerbe de la société américaine. Son premier roman, que voici, tronait donc ce samedi à la bibliothèque et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il était emprunté !

J’ai passé vraiment un très agréable moment de lecture : si les propos et la réalité que décrit Iain Levison sont d’autant plus durs qu’ils sont bien réels, l’ironie et le ton caustique de l’auteur emportent forcément l’adhésion et aident à faire passer la pilule.

L’auteur nous conte dans cet ouvrage son propre parcours professionnel semé d’embûches et de déceptions : détenteur d’une licence de lettres, notre homme se rend rapidement compte que sur le marché du travail d’aujourd’hui, cela ne vaut rien de rien. Il est condamné à chercher parmi les petites annonces des offres d’emplois potables, pas trop dangereuses et pourquoi pas bien payées. Car si, en France, tout n’est pas rose sur le marché de l’emploi, aux Etats-Unis, c’est encore pire. Là bas, pas de couverture sociale d’office, pas de prise en charges des frais de logement ou de transport. Le quotidien de ces travailleurs précaires est décortiqué sous tous ces angles, avec une bonne dose de cynisme.

Tout en dénonçant les affres du libéralisme et de la mondialisation de l’emploi, Iain Levison dépeint une réalité contemporaine qui,bien que  nous ayant fait rire (beaucoup de situations sont comiques tant elles touchent à l’absurde), ne nous empêchera pas de grincer des dents.


A moi pour toujours de Laura Kasischke

A moi pour toujours de Laura Kasischke dans Roman contemporain etranger arton994 

 

 

Sherry Seymour est une prof d’anglais d’une quarantaine d’années, en couple depuis vingt ans, un fils à l’université, entourée d’amies et de collègues.

Un matin, elle découvre dans son casier, un petit mot sur un post-it : A moi pour toujours. D’autres suivront. Sherry se sent flattée et cherche à découvrir qui peut être l’auteur de ces troublants messages. Mais bientôt la situation dégénère : Sherry entame une liaison avec l’auteur présumé des billets amoureux, un prof de mécanique du lycée. Liaison qui s’avère cautionnée par son mari, qui voit là la réalisation d’un fantasme jamais assouvi.

Ce petit bijou de la littérature contemporaine américaine est pour le moins troublant et dérangeant. Qu’est-ce qui peut pousser une femme d’une quarantaine d’années, heureuse en couple et à l’existence accomplie, à chercher de nouveau à séduire et tomber dans une liaison extra-conjuguale passionnée ?

A partir d’un fait anecdotique, d’une infime faille dans un univers trop bien rôdé, Laura Kasischke dépeint avec brio une réalité contemporaine qui vient forcément nous titiller, quoi qu’on puisse penser des décisions et des choix de vie de l’héroïne.

L’écriture est aussi  pour beaucoup de chose dans le plaisir que j’ai eu à lire ce roman. Les saisons y sont superbement retranscrites. Laura Kasischke nous fait entrer dans l’intimité de cette femme de la middle class, elle ne nous épargne rien de ses tourments; ni de ses plaisirs du reste.  L’angoisse monte crescendo jusqu’au point de rupture final, forcément fatal, qui verra toutes ces vies entremêlées définitivement brisées.

Je n’ai pour ma part pas été ni mal à l’aise, ni choquée par les errements de Sherry, ni par les passages plus sensuels du roman. Ils font pour moi parti intégrante de l’oeuvre et ne gâche en rien la narration. Ils permettent d’ailleurs une véritable introspection de l’âme Sherry, une plongée vertigineuse dans l’esprit d’une femme qui a tout pour être heureuse et qui va s’échapper de ce carcan modèle que la société contemporaine lui a fait endosser.

Vraiment une belle découverte, qui m’a donné envie de lire d’autres romans de cette auteure.


Qui touche à mon corps je le tue de Valentine Goby

Qui touche à mon corps je le tue de Valentine Goby dans Roman contemporain francais goby1

 

Superbe roman de cette romancière que je ne connaissais pas encore. Lu en une nuit, avidement, fébrilement, aux détours des scènes décrites avec passion et violence. D’une écriture d’une parfaite virtuosité, d’une maîtrise absolue.

Valentine Goby s’attache à trois destin, sous le régime de Vichy. Celui de deux femmes tout d’abord : Marie G., faiseuse d’anges, qui attend sa condamnation et Lucie L., qui vient d’avorter. Le troisième personnage dont nous entrons dans l’intimité est un homme, le bourreau, Henry D.  Chacun aspire à une rédemption à un au delà meilleur. Mais tous n’auront pas cette chance. A l’époque où des pédophiles ou des meurtriers pouvaient être graciés, les avorteuses n’avaient pas droit au pardon. Seule la mort pouvait racheter leurs péchés. Que tombent leurs têtes sur le billot de la guillotine.

L’écriture de Valentine Goby est tenace, magnifique, poétique au possible. Elle s’incruste dans l’existence de ces trois êtres réunis par ce lien qu’est l’avortement dans les années 40. Elle nous dévoile leurs pensées les plus intimes, la rage de s’en sortir, cette volonté de maîtriser enfin sa propre vie, en tournant pourquoi pas le dos à leurs erreurs passées.

Un roman aride, tenace, que vous ne pourrez plus lâcher une fois ouvert. Une oeuvre brûlante et forte. Une véritable réussite.


Terre de Rêves de Jirô Taniguchi

 

Terre de Rêves de Jirô Taniguchi dans Bande dessinee 41N2HMQ26FL._SL500_AA240_

 

 

 

On n’est jamais déçu avec un Taniguchi… pourrait être la phrase du jour.

 

Ce manga est tombé tout à fait à propos entre mes mains  ce samedi, alors que je cherchaisà la bibliothèqe (au rayon enfants) une autre BD de Taniguchi.

Comme toujours, Taniguchi nous dresse une fresque de la vie et délivre mine de rien un message universel. A partir de petits riens, de rencontres et de découvertes, l’auteur nous dépeint un pan de sa vie, qui fait toujours plus ou moins écho à la notre, à nos aspirations.

 

Taniguchi nous conte ici en différents épisodes l’arrivée à la maison d’un chien puis d’un chat. Bête ordinaire, qui va pourtant boulverser la vie de ses maîtres. Animal qu’on aime, qu’on chérie et qu’il faudra aussi veiller et accompagner au seuil de la mort.

 

Une oeuvre magnifique que les mangas de cet auteur que je découvre avec toujours autant de plaisir et de plénitude. Tout simplement époustouflant.

 


123

Magui Chazalmartin |
Sébastien Japrisot |
Lire avec moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liilith
| La Tragedie
| MEMOIRES D'ENFANCE