Pages à pages



Rosangella de Corbeyran et Berlion

Rosangella de Corbeyran et Berlion dans Bande dessinee Rosangella

 

Elle s’appelle Rosangella. Elle vit seule avec ses trois enfants dans une petite ville de province où elle s’occupe d’un manège.
Un jour, le passé fait irruption dans sa vie. Ce passé s’appelle Max, un type brutal et bravache avec lequel Rosangella a partagé sa vie. Mais Max a beau dire qu’il a changé, Rosangella le connaît trop pour ne pas se méfier. Il est tout le contraire de Jo, un homme paisible et doux qu’elle vient de rencontrer quelques jours plus tôt. (source : Editions Dargaud)

Mon avis :

Une BD émouvante, de celles qui même une fois refermées continuent à résonner en vous.
C’est l’histoire d’une femme brisée, une femme qui a subit des violences conjuguales et qui a tenté de se reconstruire avec ses trois enfants, tant bien que mal. Le dessin de Berlion colle parfaitement à la narration; les illustrations aux contours flous font parfois penser à des aquarelles, c’est un vrai plaisir pour les yeux.
Les différents personnages sont criants de vérité et si la narration est volontairement vague (on sait juste que l’action se déroule dans le sud de la France, mais cela pourrait être n’importe où), c’est parce que ces hommes et cette femme pourrait être n’importe qui, ils nous parlent, ils sont quasi vivants, là sous nos yeux de lecteurs.
Une réussite !


Laisser un commentaire