Pages à pages



Monstrueux de Natsuo Kirino

Monstrueux de Natsuo Kirino dans Roman policier 41joXCAllOL._SL500_AA240_

 

Présentation de l’éditeur
Deux prostituées, Yuriko et Kazue, viennent d’être assassinées à Tokyo. Vingt ans plus tôt, les deux femmes étaient éduquées au lycée pour jeunes filles de K., un des établissements les plus réputés de la ville. Elles étaient jeunes et l’avenir qui les attendait ne pouvait être que radieux dans une société japonaise qui leur ouvrait les bras. Sauf que la vie n’obéit pas forcément au destin qu’on aimerait lui faire suivre.

Mon avis :

Tout d’abord un coup de gu**** contre l’éditeur qui a utilisé un procédé que je pensais révolu : la traduction française à été faite à partir de l’anglais et non du japonais !! Plus rapide et moins onéreux sans doute…
Je n’ai d’ailleurs pas du tout reconnu l’écriture de Natsuo Kirino, dont j’avais déjà lu Disparitions (aux éditions 10/18), traduit du japonais cette fois-ci. C’est vraiment faire peu de cas de l’auteur, pffff

Ce roman est publié chez Seuil dans la collection « thriller » mais l’étiquette est là bien trop réductrice, pour ne pas dire assez risible même.
L’étude de moeurs faite par Natsuo Kirino nous entraîne dans un Japon moderne, où les femmes sont enfermées dans des carcans et des modèles d’un autre âge. Plusieurs voix, féminines et masculines, vont se succéder afin de nous donner une vision d’un univers où la noirceur est omniprésente.
Chaque personnage a « sa » vision de l’histoire, ébranlant nos certitiudes acquises quelques pages avant. Tous les sentiments sont exacerbés, chaque personnage étant un peu plus cupide, frustré ou bien envieux que le précédent.
La traduction française traduit le titre par Monstrueux, quand la traduction anglaise titrait par Grotesque.
Mais finalement, ces deux termes s’appliquent parfaitement à nos personnages et à leurs actes : ils sont si monstrueux, s’enfonçant chaque jour un peu plus dans leurs travers et leur certitude, qu’ils n’apparaissent plus que comme des pantins du destin, incapables de se repentir pour changer la donne. Grotesques.


Laisser un commentaire

Magui Chazalmartin |
Sébastien Japrisot |
Lire avec moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liilith
| La Tragedie
| MEMOIRES D'ENFANCE