Pages à pages


Sorcelleries tome 1 de Valero et Guarnido

Sorcelleries tome 1 de Valero et Guarnido dans Bande dessinee 51lTmLsGVGL._SL500_AA240_

 

Présentation de l’éditeur
Il était une fois… Une petite fée qui décida d’ « aller au pays des sorcières. Une adorable petite peste qui s’installa chez trois vieilles sorcières déboussolées par cet embarrassant  » couffin  » ! De mémoire de sorcière, jamais une fée n’avait osé s’introduire sur leurs terres, isolées de tout, y compris du monde moderne. Un sortilège se serait-il abattu ici-bas ?

Mon avis :

Une série qui promet : Guarnido délaisse ses personnages zoomorphes de Blacksad pour s’atteler cette fois-ci au scénario de Teresa Valero.
L’humour est au rendez-vous : on est bien loin des sorcières effrayantes et malfaisantes. Ici, l’une a sans cesse des problèmes de vision, tandis que l’autre s’inquiète de son poids et rêvasse devant une photo de David Choppedbeef (!).
Les fées quand à elles, se voient obligées de parler en vers et se crêpent le chignon pour des histoires de crème hydratante ou de démellant.
C’est drôle, bien dessiné; en un mot : bien fichu quoi !!

J’attends avec impatience les tomes suivants.

 


Textile d’ Orly Castel-Bloom

Textile d' Orly Castel-Bloom dans Roman contemporain etranger 41PmYe%2B%2B8nL._SL500_AA240_

 

Auteur découverte grâce au battage médiatique autour du Salon du livre 2008 : cette année, le pays à l’honneur était Israël et j’en ai donc profité pour me constituer une petite biblio d’auteurs israëliens.

Et je peux vous le dire tout de suite : Orly Castel-Bloom est une auteur qu’il faut lire, n’ayons pas peur des grands mots.
Orly Castel-Bloom brosse le portrait d’une famille bourgeoise de Tel-Aviv, dont les membres – du père (chercheur imbu de lui-même) à la mère (à la tête d’une usine de pyjamas pour ultra-orthodoxe et fervente adepte de la chirurgie esthétique) ; en passant par le fils (tireur dans l’armée mais souhaitant ardemment fonder une école de paparazzis) et la fille (vivant avec une sorte de gourou écolo de 20 ans de plus qu’elle) – sont tous plus ou moins désorientés, en perpétuelle inadéquation avec le monde qui les entoure.

Tour à tour ironique ou tendre, l’auteur nous livre une fable moderne dans laquelle ses personnages se cherchent sans réellement parvenir à se trouver, déambulants dans une société consumériste dont ils sont à la fois acteurs et victimes.

Orly Castel-Bloom est née, en 1960, à Tel-Aviv, où elle a étudié le cinéma à l’université et où elle vit encore aujourd’hui. Comptée parmi les auteurs qui ont su provoquer ces vingt dernières années une véritable mutation de la littérature israélienne, elle a reçu, en 1990, le prix de Tel-Aviv pour la littérature et, en 2007, le prix Leah Goldberg (2007). Son oeuvre est publiée en France par Actes Sud.

Je vous mets le lien vers une interview visible sur le site du Nouvel Obs :

http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/03/14/orly-castel-bloom-a-la-recherche-du-code-israelien

Textile est son livre le plus récent paru chez Actes-Sud mais ses autres romans sont disponibles en poche (en collection Babel ).
J’ai d’ailleurs chez moi Dolly City que je ne vais pas tarder à lire


Magui Chazalmartin |
Sébastien Japrisot |
Lire avec moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liilith
| La Tragedie
| MEMOIRES D'ENFANCE